Quel statut juridique pour votre boutique en ligne ?

Quand on veut créer une boutique e-commerce, on peut choisir entre plusieurs statuts juridiques : EIRL, EURL, Auto entrepreneur. Ce guide mis à disposition vous aide opter pour le statut qui vous convient le mieux à votre boutique en ligne.

Peaufinez vos connaissances sur les règles d’ouverture d’une plateforme e-commerce ainsi que sur les termes financiers sur lesquels vous devez vous appesantir avant de choisir la structure juridique de votre site de vente en ligne.

EI, auto entrepreneur EURL ou EIRL

Plusieurs paramètres doivent être exploités lors du choix d’un statut juridique. Il s’agit notamment:

·         Du nombre de créateurs

·         Des capitaux disponibles

·         Des dépenses liées à la création de l’entreprise

·         Du dépôt au registre du commerce

·         Du risque de responsabilité

A tout créateur d’entreprise, on recommande de solliciter les conseils d’un expert en fiscalité voire un conseiller d’entreprise avant de sauter le pas. Il dispose ainsi des compétences requises pour vous aider à choisir le statut juridique convenable pour votre boutique e-commerce. Voici ci-dessous les statuts juridiques ainsi leurs points forts et faibles.

L’entreprise individuelle

Plusieurs entrepreneurs optent pour cette forme juridique. Toutefois, elle dispose des risques. On peut la choisir si on veut exercer en solo. Juridiquement parlant, il n’ya pas de différence entre l’entreprise individuelle et l’auto entrepreneuriat.  De l’inscription jusqu’à la fiscalité, il s’agit là du statut le plus facile en matière de gestion.

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)

L’EURL, c’est une société à responsabilité limitée, mais elle dispose que d’un seul associé qui fixe librement son capital.

L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

Si vous êtes un entrepreneur qui désirez de créer une entreprise individuelle, voici un meilleur recours : EIRL. Cependant, vous devez séparer le patrimoine personnel du patrimoine professionnel. Cette forme juridique rappelle l’EURL. En matière de fiscalité, L’EIRL n’est pas une structure. Toutefois, si vous le souhaitez, elle peut être assujettie au paiement de l’IS, impôt sur les sociétés.

La société par actions simplifiées (SAS)

Voici une forme juridique adaptée au PME. La SAS promet une croissance rapide, son capital est fixé par les statuts, ce qui n’est pas le cas dans le cadre d’une SA (société anonyme). Il est possible qu’un seul gérant crée une SAS. Dans ce cas, elle bénéficie de l’appellation de  SASU, société par action simplifiée unipersonnelle.

La société à responsabilité limité : SARL

La SARL est l’un des statuts juridiques les plus prisés par les sites e-commerce. Encore plus  lorsqu’il existe plusieurs associés et que chacun de manière équitable peut prendre les décisions ou administrer l’entreprise. Les responsabilités ici sont limitées. Pour la simple raison que les pertes éventuelles peuvent être restreintes lors des apports respectifs. Cette forme juridique est la plus sollicitée des Français. Les associés dans une SARL varient entre 2 et 100. S’il n’y a qu’un seul associé, on parle d’EURL.